banderole_blog_cse

A l’Est, que du nouveau – Tome 5

Du 6 au 13 avril, M. Maltèse et Mme Schlachter ont le plaisir d’accompagner 19 jeunes volontaires, de la troisième à la première, à Saint Pétersbourg.

Au programme culture, shopping, rire et échange.

Ce matin nous nous sommes retrouvés pour visiter la cathédrale Saint Isaac. Loin de l’esthétique européenne les cathédrales russes ressemblent à des Panthéons.

Né le 30 mai, jour de la Saint Isaac, Pierre le Grand, édificateur de Saint Pétersbourg, commence la construction de la cathédrale le jour de son anniversaire. Tout d’abord en bois, elle subit plusieurs transformations avant de devenir cet immense bâtiment de marbre. Un incendie obligea les ouvriers à la déplacer à la place qu’elle connaît aujourd’hui. C’est le tsar Alexandre Ier, qui souhaitait une cathédrale à l’image de Saint Pierre de Rome, qui lança un concours remporté par Auguste de Montferrand. Comme pour notre cathédrale, cet édifice repose sur des pilotis dû au sous-sol marécageux. Elle est terminée en 1858. L’ensemble pèse 300 000 tonnes et mesure 100m que ce soit en hauteur, en largeur et en longueur.

Après le déjeuner, direction le musée de la maquette qui se trouve au dernier étage d’un centre commercial. Ce dernier reproduit les monuments célèbres de la ville et permet de conclure ce voyage d’une belle manière.

– BRÈVES DE RUSSIE –

– 1h30 sont nécessaires pour traverser la rue principale de Saint Pétersbourg : la perspective Nievski.

– Saint-Petersbourg n’est pas une ville où l’on part sur un coup de tête, le voyage se prépare si l’on ne veut pas se mettre en difficulté.

Drasdie : Bonjour / Pajaosta : s’il vous plait / Spasiba : merci / Dasvidania : au-revoir

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *